La Luciole Littéraire, épisode #023 : L’Eve future (Streetcast)

Je suis ravie de vous annoncer que j’entame avec cet épisode une brève série sur un des thèmes littéraires qui me fascine le plus, celui de l’automate pensant, de l’homme-machine ou de l’androïde. Exploré aujourd’hui par la science-fiction et le steampunk, c’est un motif qui apparaît dès 1886 dans le roman visionnaire de Villiers de L’Isle-Adam L’Eve future, qui met en scène la création d’Hadaly, femme idéale (et artificielle) par le savant Edison pour son ami Lord Ewald, amoureux d’une belle cantatrice sans esprit. Ce roman, bien que très misogyne, développe des thèmes essentiels au symbolisme et, loin d’être un véritable récit d’anticipation scientifique, offre avant tout une réflexion sur la dualité entre nature et artifice, réalité et Idéal. J’espère vous donner envie de le découvrir !

Je cite aussi, dans cet épisode :

  • Mathieu Letourneux, « Une ‘machine à fabriquer l’idéal’, étude de l’Eve future de Villiers de l’Isle-Adam », in Pierre Brunel (dir.), L’Homme artificiel, Paris, Didier-Érudition, 1999.
  • Mary Shelley, Frankenstein
  • Mon propre roman, qui est une version alternative de L’Eve future: Marie-Lucie Bougon, Le Club des érudits hallucinés (éditions du Chat Noir, 2019)

Image : Gustave Moreau, Salomé

Continue Reading

La Luciole Littéraire, épisode #022 : Véra (Streetcast)

Les feuilles tombent, les citrouilles s’illuminent, et les spectres s’échappent de leurs caveaux. Vous l’aurez compris : cet épisode se place sous l’égide du fantastique ! Et pour la première fois depuis le début de ce streetcast, j’ai décidé de vous lire une nouvelle entière. L’heureuse élue s’intitule Véra, et il s’agit, à mon sens, d’un des textes les plus réussis et les plus sombres de Villiers de l’Isle-Adam. Sa première parution date de 1874, dans la revue La Semaine parisienne, et on la trouve désormais dans le recueil Contes cruels. Véra est un chef-d’œuvre de la littérature fantastique : le texte est magnifiquement écrit, l’atmosphère est sensuelle et vénéneuse, les descriptions sont d’une beauté envoûtante. J’espère que ma lecture saura lui rendre justice !

Dans cet épisode, je cite :

Continue Reading

Du théâtre symboliste à l’anticipation féministe : les meilleures lectures de 2018

Oui, je sais, je suis très en retard, et les bilans lecture de 2018 commencent déjà à disparaître dans les timelines au moment où je publie cet article! Mais tant pis, je suis très heureuse de partager avec vous ce nouvel article parsemé de pépites littéraires. L’année dernière, je vous proposais 7 lectures favorites en 2017, et j’ai envisagé, cette année, de vous proposer les « 8 lectures favorites de 2018 » dans un pur souci de symétrie, mais la perspective des « 0 lectures favorites de 2020 » m’a quelque peu découragée! J’abandonne donc cette obsession des chiffres et vous livre dans cet article les lectures les plus marquantes de mon année 2018, sans aucun ordre de préférence, mais en essayant, malgré tout, de faire preuve d’un peu de diversité (littérature générale, littératures de l’imaginaire, théâtre, etc.). J’ai volontairement mis de côté les œuvres dont on a déjà beaucoup parlé cette année, comme les essais de Mona Chollet, par exemple, qui m’ont passionnée, mais qui ont déjà été commentés si souvent sur les différents réseaux que je ne vois pas ce que je pourrais en dire de plus. Et pour ceux et celles qui me suivent sur Instagram : j’ai repris le contenu de certaines de mes publications écrites sur le vif, car mes souvenirs de ces lectures sont parfois quelque peu lointains!

Continue Reading