La Luciole Littéraire, épisode #019 : Le Temps de lire (Streetcast)

Aujourd’hui, dans la lignée de mon ancien article « Cocooning, Bookstagram et tasses de thé : la lecture est-elle un divertissement ? », je vous propose une réflexion sur le temps que nous consacrons à la lecture. Que signifie le fait de prendre ce « temps pour soi » dans nos quotidiens surchargés de notifications ? Et que dire du support Bookstagram, qui esthétise l’acte de lecture et le transforme en moment de « self-care »? Cette pratique est-elle, comme beaucoup de nos comportements, profondément genrée ?

Pour compléter cet épisode, voici quelques sources à consulter :

  • Janice Radway, Reading the romance (non traduit à ce jour)
  • Viviane Albenga, S’émanciper par la lecture
  • Mona Chollet, Beauté fatale et Sorcières
  • Un article du blog Légothèque sur S’émanciper par la lecture
  • Un de mes anciens articles sur les lectures dites « féminines » (entre autres)

Bonne écoute !

Continue Reading

Cocooning, bookstagram et tasses de thé : la lecture est-elle un divertissement ?

C’est une lectrice de ce blog (merci à toi, Sarah, si tu passes par ici!) qui m’a donné l’idée de cet article, en commentant mon billet publié l’été dernier Lectures de vacances : le divertissement est-il consensuel ? Je m’attaquais, dans cet article, à l’idée traditionnellement répandue que les lectures d’été doivent être dénuées de tout challenge intellectuel pour pouvoir réellement divertir, et je suggérais qu’il pouvait être tout aussi plaisant de décortiquer une œuvre complexe. Sarah m’objectait dans son commentaire que considérer la littérature comme un divertissement était déjà quelque chose de gênant en soit : et je dois dire que je suis assez d’accord. N’est-ce pourtant pas cette conception de la lecture qui transparaît le plus aujourd’hui sur les réseaux sociaux, la lecture comme détente, comme moment de « hygge » ? Je ne suis pas sûre de pouvoir répondre clairement à cette question, mais j’ai estimé qu’il serait intéressant d’y réfléchir, et d’essayer de mettre des mots sur ma propre expérience de lectrice.

Continue Reading