La Luciole Littéraire, épisode #026 : L’Automate de Nuremberg (Streetcast)

Toujours dans la série consacrée aux automates en littérature, je vous propose aujourd’hui de discuter de L’Automate de Nuremberg de Thomas Day, longue nouvelle parue en 2006 dans la revue Bifrost, puis rééditée chez Folio en 2007. Ce texte étonnant présente les journaux intimes de Melchior, un automate joueur d’échecs qui a été libéré de son service par le tsar de Russie, et qui part en quête des secrets de sa conception. Il s’agit d’un texte très introspectif, qui ne s’intéresse pas, cette fois-ci, aux discussions des créateurs de l’être artificiel (contrairement à La Vénus anatomique) mais à l’intériorité de l’automate, au fil de sa pensée, à son altérité. C’est également une expérience littéraire – comment transcrire, en effet, les pensées d’un esprit de rouages ?

Dans cet épisode, je cite :

  • Le Guide steampunk d’Etienne Barillier et Arthur Morgan (ActuSF, 2019.)
  • Frankenstein, de Mary Shelley
  • La Vénus anatomique, de Xavier Mauméjean
  • L’histoire de Kaspar Hauser, « l’orphelin de l’Europe » (je n’ai rien trouvé de plus complet à ce propos que la page Wikipédia.) Sinon, voici un court métrage de Diane Obomsawin (en anglais) inspiré de ce mystère.

A lire aussi...

Laisser un commentaire